Vous êtes ici

Letitia Henville reçoit la bourse d'études Claudette-Upton 2018

Une attention portée aux menus détails en poésie mène à une carrière en révision

POUR DIFFUSION IMMÉDIATE

Toronto, le 28 mai 2018 – L'Association canadienne des réviseurs (Réviseurs Canada) a annoncé que Letitia Henville de Vancouver, en Colombie-Britannique, a remporté la bourse d'études Claudette-Upton 2018.

Ce prix a été remis lors du banquet annuel de Réviseurs Canada qui se déroulait à Saskatoon, le samedi 26 mai. Cette bourse de 1000 $ en argent a pour but de soutenir le perfectionnement professionnel en révision.

Letitia Henville

Comme plusieurs réviseurs, Mme Henville est arrivée dans le domaine de la révision de façon détournée. Elle a obtenu un doctorat en littérature anglaise (poésie victorienne) de l'Université de Toronto en 2015. Elle dit ensuite « Je savais que je ne deviendrais pas une universitaire, mais je me suis rendu compte que j'aimais les gens qui travaillaient dans les universités. »

Mme Henville a déniché un travail comme facilitatrice des subventions de recherche au Département d'ergologie et d'ergothérapie de la Faculté de médecine, à l'Université de la Colombie-Britannique et a commencé à réviser des demandes de subvention scientifique. Elle a constaté que les compétences rédactionnelles acquises lors de son doctorat, à savoir la correction de la grammaire et de la syntaxe, ne suffisaient pas pour améliorer la clarté de ces demandes et leur donner plus de pouvoir de persuasion.

Elle a découvert ainsi la bonne voie pour gagner sa vie : la révision! « Mon parcours en études poétiques ne m'a pas directement aidée pour ce rôle, dit-elle. Toutefois, mon souci des menus détails l'a fait. »

Mme Henville a suivi plusieurs cours de révision à l'Université Simon Fraser et est actuellement inscrite au programme de certificat sur les normes professionnelles en révision de l'Université Queen's.

À l'heure actuelle, elle compte plus de 100 heures de formation en révision. Mme Henville a utilisé l'argent de la bourse Claudette-Upton pour aller au congrès annuel de Réviseurs Canada, où selon ses dires, elle « a appris en parlant à des gens ».

Mme Henville a une activité parallèle intéressante et unique : elle fait partie d'une équipe d'aide d'urgence de quartier. Elle a été formée pour venir en aide en tant que citoyenne aux premiers répondants en cas de tremblement de terre, une préoccupation majeure à Vancouver, où elle vit. La formation est « très captivante, a-t-elle indiqué, même lorsqu'on participe à des exercices de simulation avec des acteurs ». Elle fait remarquer que cette activité a un « lien inusité avec la révision, du fait que nous aidons les gens lorsqu'ils sont stressés ».

Cette année, le comité de sélection pour la bourse d'études Claudette-Upton se composait de trois réviseures canadiennes respectées : Anne Louise Mahoney (d'Ottawa, en Ontario), réviseure pigiste et présidente sortante de Réviseurs Canada, Hélène Roulston (de Montréal, au Québec), réviseure bilingue (français et anglais) et Claire Wilkshire (de St. John's, à Terre-Neuve), réviseure, traductrice et co-coordonnatrice de Réviseurs Terre-Neuve-et-Labrador.

 

- 30 -

 

Réviseurs Canada en bref
Remise annuellement, la bouse d'études Claudette-Upton est une bourse offerte à l'échelle nationale qui reconnaît les talents d'un réviseur ou d'une réviseure de la relève. Ce prix a été nommé en mémoire d'une réviseure de grand talent, Claudette Reed Upton-Keeley. Cette amoureuse de la langue de Shakespeare s'est impliquée activement dans de nombreuses œuvres visant la sauvegarde de l'environnement et la justice sociale tout au long de sa vie. Son merveilleux sens de l'humour et son esprit aiguisé restent gravés dans les mémoires.

Il est possible d'obtenir d'autres renseignements sur la bourse d'études Claudette-Upton en consultant le site Web de Réviseurs Canada.

Fondée en 1979, Réviseurs Canada s'est d'abord appelée l'Association canadienne des pigistes de l'édition. Son objectif consiste à promouvoir et à maintenir des normes élevées en révision. En 1994, sa dénomination a été modifiée dans le but de refléter l'élargissement de son champ d'action et d'inclure tous les réviseurs. En tant que seule association nationale de réviseurs au Canada, elle se veut un carrefour pour 1300 membres et affiliés, salariés ou pigistes, qui offrent leurs services aux entreprises, aux gouvernements, aux organismes sans but lucratif et dans le domaine de l'édition. Les programmes et services de perfectionnement professionnel de l'association comprennent l'agrément, un congrès annuel, des ateliers, des webinaires et des occasions de réseautage avec d'autres associations. Réviseurs Canada compte cinq sections régionales : en Colombie-Britannique, en Saskatchewan, à Toronto, à Ottawa-Gatineau et au Québec, ainsi que des sous-sections (appelées ramifications) à Barrie, à Calgary, à Edmonton, au Manitoba, à Kitchener-Waterloo-Guelph, à Hamilton-Halton, à Kingston, en Nouvelle-Écosse et à Terre-Neuve-et-Labrador.

www.reviseurs.ca

 

Personne-ressource pour les médias
Michelle Ou
Gestionnaire principale des communications
Réviseurs Canada
416 975-1379 / 1 866 226-3348
communications@editors.ca