Vous êtes ici

Déclaration de Réviseurs Canada sur la découverte de fosses communes et de tombes anonymes aux pensionnats autochtones

Publié : 03 août 2021

La découverte de fosses communes et de tombes anonymes sur les sites d’anciens pensionnats autochtones dans plusieurs provinces nous rappelle douloureusement le passé raciste et colonialiste de notre pays. Réviseurs Canada reconnaît que les peuples autochtones vivent régulièrement de la violence et des injustices systémiques. Nous avons le cœur brisé pour les familles qui souffrent et pour le traumatisme collectif qu’a provoqué cette découverte chez les sociétés distinctes des Premières Nations, des Inuits et des Métis du Canada.

Nous reconnaissons que ces révélations ont confirmé ce dont parlaient plusieurs communautés autochtones pendant des années, sans que quiconque y prête une oreille attentive. Nous appuyons les personnes qui s’emploient à faire entendre la voix des Autochtones. Nous nous rendons compte qu’il reste encore beaucoup à faire pour reconnaître les souffrances et réparer les injustices infligées aux communautés autochtones d’un océan à l’autre. Nous promettons d’écouter et de faire mieux.

Réviseurs Canada reconnaît que sa Permanence nationale, située à Toronto, se trouve sur le territoire ancestral de plusieurs nations, notamment les Mississaugas de Credit, les Anichinabés, les Chippaouais, les Haudenosaunis et les Wendats, et que plusieurs sociétés distinctes des Premières Nations, des Inuits et des Métis y résident encore. Ces terres ont été régies par le Pacte de la ceinture wampum faisant référence au concept du « bol à une seule cuillère » pendant 1000 ans et plus récemment, par le Traité Williams et le Traité 13.

Le Conseil d’administration national
Réviseurs Canada