Vous êtes ici

Lindsay Vermeulen remporte la Bourse d'études Claudette-Upton 2015

Le prochain chapitre de la conteuse s'ouvre sur une carrière en révision

POUR DIFFUSION IMMÉDIATE

Toronto, le 13 juin 2016 – L'Association canadienne des réviseurs (Réviseurs Canada) a annoncé que Lindsay Vermeulen de Vancouver, en Colombie-Britannique, a remporté la Bourse d'études Claudette-Upton 2015.

La remise de cette bourse s'est faite au banquet annuel de l'association à Vancouver, le 11 juin 2016. Ce prix de 1000 $ en argent a pour but de soutenir le perfectionnement professionnel en révision.

Au sujet de la lauréate de cette année

Lindsay Vermeulen

Lindsay Vermeulen se coulait littéralement la douce vie. Comme auteure, elle se délectait à écrire des nouvelles, son genre favori, et comptait à son actif un diplôme en littérature anglaise de l'Université de la Colombie-Britannique. Elle a également écouté son cœur pour assouvir une autre passion, en travaillant plus de dix ans à Purdys Chocolatier. « Le chocolat est l'une des forces motrices dans ma vie, a-t-elle indiqué. Je le dis très sérieusement. »

Pourtant, il manquait quelque chose. Lorsqu'un autre auteur lui a demandé de réviser son roman à la fin de 2012, ce quelque chose est devenu évident. « J'ai imprimé le tout et je me suis terrée dans un café-restaurant avec mon stylo rouge, en sirotant des boissons mousseuses hors de prix, se rappelle-t-elle. J'ai adoré chaque minute. J'ai toujours aimé faire de la révision, mais je ne sais pourquoi, je n'avais jamais pensé que je pourrais en faire une carrière. »

Une fois le roman publié, Mme Vermeulen a commencé à faire des recherches pour savoir comment devenir réviseure professionnelle. À l'heure actuelle, elle a entamé le chapitre suivant de sa carrière en s'inscrivant au programme de certificat en révision de l'Université Simon-Fraser et en devenant étudiante affiliée de Réviseurs Canada.

« Lindsay émet la sorte d'étincelles qui (je crois) est attisée lorsque l'intelligence se frotte à la joie de vivre » a indiqué Frances Peck, l'une de ses professeurs à l'Université Simon-Fraser.

« Plusieurs de mes histoires évoquent habituellement de petites scènes, a affirmé Mme Vermeulen. J'aime que les choses conservent une bonne part de mystère, même si j'ai des idées sur ce qui se produit ensuite. »

Ce que l'avenir réserve à Mme Vermeulen est une carrière enrichissante qui conjugue la révision et son amour de l'écriture. « J'ai laissé mon appartement et mon emploi ainsi que les avantages sociaux pour retourner sur les bancs d'école à temps plein. Puis, j'ai dû postuler pour des emplois au bas de l'échelle dans un nouveau domaine. La transition a été stressante, mais je peux dire que dernièrement, les choses convergent vraiment », a-t-elle déclaré.

« Recevoir la Bourse d'études Claudette-Upton, c'est comme obtenir une validation de tous les efforts que j'ai dû déployer pour faire ce changement. J'ai ainsi l'impression que le milieu de la révision me confirme que je peux réussir – que le travail que je fais et que les talents que je développe en valent la peine. »

Cette année, le comité de sélection pour la Bourse d'études Claudette-Upton se composait de trois réviseurs canadiens chevronnés. Stephanie Fysh révise à la pige des œuvres de fiction et des ouvrages documentaires. Elle assume également la présidence du Book and Periodical Council en plus d'avoir déjà été professeure et co-coordonnatrice du programme d'édition à l'Université Ryerson. Lauréate de l'année dernière de la Bourse d'études Claudette-Upton, Andrea Hatley travaille à son compte comme réviseure. Merrie-Ellen Wilcox est associée du cabinet West Coast Editorial Associates et a obtenu le titre de Certified Professional Editor.

- 30 -

À propos de Réviseurs Canada
Il est possible d'obtenir d'autres renseignements sur la Bourse d'études Claudette-Upton en consultant le site Web de Réviseurs Canada.

Réviseurs Canada a été fondée en 1979 et s'appelait alors l'Association canadienne des pigistes de l'édition. Son objectif consiste à promouvoir et à maintenir des normes élevées en révision. En 1994, la dénomination de l'association a été modifiée dans le but de refléter l'élargissement de son champ d'action et d'inclure tous les réviseurs. En tant que seule association nationale de réviseurs au Canada, elle se veut un carrefour pour 1500 membres et affiliés, salariés ou pigistes, qui offrent leurs services aux entreprises, aux gouvernements, aux organismes sans but lucratif et dans le domaine de l'édition professionnelle. Les programmes et services de perfectionnement professionnel de l'association comprennent l'agrément, un congrès annuel, des ateliers, des lignes directrices pour une rémunération équitable et pour de bonnes conditions de travail, et un réseautage avec d'autres associations. Réviseurs Canada compte six sections régionales : la Colombie-Britannique, les Prairies (activités suspendues pour le moment), la Saskatchewan, Toronto, Ottawa-Gatineau et la région Québec-Atlantique (RQA), ainsi que des sous-sections (appelées ramifications) à Calgary (Alberta), à Kitchener-Waterloo-Guelph (Ontario), à Hamilton-Halton (Ontario), à Kingston (Ontario), à Peterborough (Ontario), en Nouvelle-Écosse et à Terre-Neuve-et-Labrador.

www.reviseurs.ca

Personne-ressource pour les médias :
Michelle Ou
Gestionnaire des communications
Réviseurs Canada
416 975-1379 / 1 866 226-3348
communications@reviseurs.ca