Vous êtes ici

Catharine Chen est récipiendaire de la bourse d'études Claudette-Upton

Selon la récipiendaire de la bourse, il est essentiel, à l'ère des communications instantanées, de définir pour le grand public les différents rôles du réviseur

POUR DIFFUSION IMMÉDIATE

Toronto, le 8 mai 2013—L'Association canadienne des réviseurs (ACR) a annoncé le nom de la récipiendaire de l'édition 2012 de la bourse d'études Claudette-Upton. Il s'agit de Catharine Chen. Ce prix de 1 000 $, qui aide à soutenir le perfectionnement professionnel en révision, sera remis lors du congrès annuel de l'ACR, qui aura lieu du 7 au 9 juin prochains, à Halifax.

Catharine ChenOn pourrait être tenté de penser que l'attirance de Chen envers l'exactitude en écriture provient du fait qu'elle a dû se battre pour que l'on écrive correctement son prénom : « C'est Catharine avec deux "A"! ». Mais en fait, tout comme de nombreux réviseurs littéraires aux talents remarquables, c'est en tant qu'écrivaine littéraire que Chen a débuté sa carrière. En effet, pendant ses études de maîtrise en beaux-arts (Master of Fine Arts – MFA) en création littéraire à l'Université de la Colombie-Britannique, Chen a découvert que la révision lui apportait autant que l'écriture, sinon plus. Donnés sous forme d'ateliers, les cours du programme l'ont non seulement encouragée à écrire sans arrêt, mais aussi à formuler des critiques sur l'écriture de ses camarades de classe. aux discussions avec l'auteur, au fil de ses découvertes.

Depuis qu'elle a déménagé de Vancouver pour s'installer à Toronto en 2010, la jeune diplômée a travaillé comme éditorialiste salariée et comme réviseure indépendante à Harper Collins Canada, et comme réviseure d'ouvrages de fiction et d'écrits documentaires à Author Solutions. Elle a également travaillé à son compte comme transcriptrice et comme réviseure de fond, tout en suivant des cours en édition à l'Université Ryerson.

Chen fait remarquer que : « L'industrie mise à part, peu de gens comprennent en quoi consiste la révision, les compétences qu'elle exige et le temps qu'il faut y consacrer. » Afin d'expliquer clairement au grand public le rôle du réviseur en tant qu'aide à la communication, elle ajoute : « Avec la quantité de documents écrits existants, tous ceux qui désirent partager leurs idées doivent saisir l'importance des yeux de lynx d'un réviseur qui réussira à améliorer la qualité… d'une prose afin qu'elle se démarque de tous les écrits non examinés ni polis que l'on trouve à l'heure actuelle. »

Cette année, le comité de sélection pour la bourse Claudette-Upton était composé de trois réviseurs canadiens de renom : Zofia Laubitz, réviseure, correctrice d'épreuves et traductrice indépendante de Montréal; Emily Dockrill Jones, écrivaine, réviseure et formatrice d'expérience de Toronto; et Michelle Boulton, directrice artistique d'une entreprise de communications de Saskatoon se spécialisant dans les publications sur mesure. Toutes trois sont membres actives de l'ACR depuis longtemps.

Remise annuellement, la bourse d'études Claudette-Upton est une bourse offerte à l'échelle nationale qui reconnaît les talents d'un réviseur de la relève parmi les membres étudiants de l'Association canadienne des réviseurs. Cette bourse honore la mémoire de Claudette Reed Upton-Keeley, membre honoraire à vie de l'ACR et réviseure de grand talent. Cette amoureuse de la langue de Shakespeare s'est impliquée dans de nombreuses œuvres visant la sauvegarde de l'environnement et la justice sociale. On garde un excellent souvenir de son merveilleux sens de l'humour et de son esprit aiguisé.

Pour en savoir plus sur le sujet, visitez la page web de la bourse Claudette-Upton.

- 30 -

À propos de l'Association canadienne des réviseurs
L'Association canadienne des réviseurs/Editors'Association of Canada a été fondée en 1979 et s'appelait alors l'Association canadienne des pigistes de l'édition. Son objectif était de promouvoir et de maintenir des normes élevées en révision. L'ACR est la voix des réviseurs du Canada. Elle compte plus de 1 500 membres, salariés ou pigistes, qui offrent leurs services aux entreprises, aux gouvernements et aux organismes à but non lucratif, œuvrant dans le milieu technique et le domaine de l'édition professionnelle.

Les programmes et services de perfectionnement professionnel de l'ACR comprennent l'agrément (en anglais), un congrès annuel, des ateliers, des lignes directrices pour une rémunération équitable et de bonnes conditions de travail et un réseautage avec d'autres associations. L'ACR compte six sections régionales : la Colombie-Britannique, les Prairies, la Saskatchewan, Toronto, la région de la capitale nationale (RCN) et la région Québec-Atlantique, ainsi que cinq sous-sections (appelées ramifications) : Kitchener-Waterloo-Guelph (Ont.); Hamilton/Halton (Ont.); Kingston (Ont.); Peterborough (Ont.) et Nouvelle-Écosse.

www.reviseurs.ca

Relations avec les médias :
Michelle Ou
Gestionnaire des communications
Association canadienne des réviseurs
Editors' Association of Canada
416 975-1379 / 1 866 226-3348
communications@editors.ca