Vous êtes ici

Le Bénévole du mois

 

Les bénévoles sont la pierre angulaire de Réviseurs Canada, une organisation dirigée par des membres, et l'association est reconnaissante envers les nombreux bénévoles qui répondent à l'appel quand elle cherche de l'aide. Voici certaines des personnes dévouées qui font rouler l'organisation.

 

Août 2019 : Aaron Dalton

Aaron Dalton

Aaron Dalton est devenu membre de Réviseurs Canada en 2010 et a commencé à faire du bénévolat en tant que responsable de la technologie de l'information pour la section des Prairies. Sa formation en informatique l'a aidé à gérer la présence Web de la section ainsi que les courriels et le bulletin de liaison de celle-ci. Depuis, il a consulté le Comité directeur du programme Certification pour passer aux épreuves informatisées. À l'heure actuelle, Aaron siège au Comité des services aux membres et s'occupe de mettre à jour des documents internes sur le site de Réviseurs Canada et de publier en ligne la version électronique de la Voix active en collaboration avec l'équipe de rédaction. « En tant que communicateur, j'aime participer à la transmission d'information et d'histoires utiles et intéressantes à mes collègues réviseurs », confie-t-il.

Aaron admet que son arrivée dans la profession est « le fruit du hasard ». Alors qu'il occupait la fonction d'assistant à la recherche dans une école d'études supérieures, il a découvert qu'il aimait faire de la révision et a commencé à y penser comme perspective de carrière. Après avoir travaillé pour une maison d'édition, il a obtenu son « emploi de rêve » à Alberta Energy Regulator. Là-bas, Aaron révise un large éventail de documents techniques et collabore étroitement avec les rédacteurs pour les aider à produire les meilleurs documents possible. La partie qu'il affectionne le plus de son travail est l'enseignement. « J'anime des ateliers sur le langage clair et sur la rédaction efficace, ce qui me permet de m'adresser à de plus grands groupes d'employés et de faire valoir les besoins des lecteurs de façon plus directe et avec plus de dynamisme. »

Les talents d'Aaron ne se limitent pas à la révision et à la programmation informatique : il joue de la flûte, parle français et italien, de plus il aime cuisiner et jouer à des jeux de société. Il fait preuve du même enthousiasme pour le bénévolat que pour ces activités. « Ce que l'on retire d'une activité est proportionnel à ce que l'on y a investi, dit-il. Le bénévolat constitue une bonne façon de connaître les gens et d'exercer son influence sur les résultats. »

 

Juillet 2019 : Blazej Szpakowicz

Blazej Szpakowicz

Blazej Szpakowicz siège au Comité du perfectionnement professionnel de Réviseurs Canada et apporte son aide au programme de webinaires. Il assure la liaison avec les formateurs, agit comme hôte de webinaires et s'occupe du logiciel dans les coulisses. Lorsqu'il s'est joint à Réviseurs Colombie-Britannique en 2017, des réviseurs chevronnés lui ont dit que le bénévolat pour Réviseurs Canada constituait un excellent moyen de réseauter et d'apprendre. « Puisque j'ai fait mon entrée dans le monde de la révision en tant que novice à son compte sans formation officielle ni contacts professionnels, ces avantages avaient un attrait évident, dit-il. Avec mon parcours universitaire et mes connaissances en informatique (un doctorat en histoire et en baccalauréat ès sciences en informatique), les webinaires me convenaient parfaitement. »

Pour Blazej, le premier webinaire constituait le plus gros obstacle. « J'étais complètement terrifié à l'idée d'oublier quelque chose d'important », confie-t-il, même s'il avait sous la main des listes de vérification détaillées, qu'il avait assisté à d'autres webinaires et qu'il avait une connaissance approfondie du logiciel. Finalement, tout s'est bien passé lors de ce premier webinaire et depuis 2017, il est chargé de veiller au bon déroulement de la moitié des webinaires de Réviseurs Canada.

Avant de devenir réviseur professionnel, il y a deux ans, il faisait de la correction d'épreuves et de la bêta-lecture pour les amis, les collègues et la famille. À l'heure actuelle, Blazej révise des travaux universitaires et des œuvres de fiction dans un grand éventail de disciplines. Il aime écrire des histoires fantastiques et de la science-fiction. « La langue anglaise est merveilleuse, ajoute-t-il. J'aime tous les moyens habiles de la déformer sans vraiment la morceler. »

Blazej a trouvé que le bénévolat constituait une expérience enrichissante et il dit qu'il a beaucoup appris sur la révision à la pige, notamment les techniques révisionnelles, la gestion du temps, les finances et la communication. Il a également rencontré de nombreuses personnes et noué des contacts professionnels. « La révision à la pige peut être un travail très solitaire, donc n'importe quelle occasion de rencontrer des gens est formidable – même par l'entremise d'un écran d'ordinateur. »

 

Juin 2019 : Robin Larin

Robin Larin

Robin Larin a travaillé en création littéraire, à l'université et en enseignement, ce qui lui a permis d'acquérir de l'expérience dans la révision de travaux d'étudiants. De plus, elle a occupé bénévolement différents postes à titre de réviseure. À l'heure actuelle, elle termine le certificat en révision de l'Université Simon-Fraser et est en train de se lancer à son compte, en se concentrant sur la fiction. Elle aime réviser parce que cela lui permet de s'atteler à un projet en le prenant dans son ensemble pour ensuite passer aux menus détails de la correction d'épreuves. « Je suis une mordue de la grammaire et une amoureuse des mots qui aime particulièrement la révision », a-t-elle mentionné.

En juillet 2018, Robin s'est jointe à Réviseurs Canada en tant qu'étudiante affiliée et agit maintenant comme coprésidente du Comité national des relations avec les étudiants. À ce titre, elle a aidé à produire une présentation PowerPoint sur les cours en révision et sur d'autres sujets connexes pour les visites en classe. En collaboration avec le Comité, elle a également redynamisé la page Facebook des étudiants affiliés, ce qui a impliqué de créer du nouveau contenu à partir de questions, d'idées et de mises à jour portant sur Réviseurs Canada et la révision en général. Robin assiste aux rencontres mensuelles de sa ramification locale, Réviseurs Hamilton-Halton, et est chargée d'organiser les listes de membres pour celle-ci.

Lorsqu'on lui a demandé pourquoi elle voulait consacrer du temps bénévolement à Réviseurs Canada, elle a répondu que le bénévolat est une merveilleuse façon de développer des compétences en révision et des aptitudes relationnelles. Elle aime avoir l'occasion de rencontrer des personnes qui s'intéressent à la révision et d'apprendre à leur contact. « Les réviseurs sont des gens créatifs et très drôles provenant de tous les horizons! » a-t-elle ajouté.

 

Mai 2019 : Leslie Saffrey

Leslie Saffrey

Leslie Saffrey a siégé au Comité directeur du programme Editors Canada certification de 2016 à 2019, où elle a aidé à faire subir les épreuves annuelles et a participé à la planification à long terme ainsi qu'à l'élaboration et l'amélioration du programme. Leslie a également donné un coup de main pour la production de deux nouveaux guides de préparation : Stylistic Editing (2017) et Proofreading (2018).

Leslie s'est jointe à Réviseurs Toronto dès qu'elle est devenue membre de l'association en 2009. Depuis 14 ans, elle fait de la révision professionnelle, dont les 9 dernières années à titre de pigiste. Elle révise des ouvrages documentaires (pour la plupart universitaires) et des rapports, et en corrige les épreuves. Après avoir profité du travail d'autres bénévoles alors qu'elle se préparait à obtenir le titre de Certified Professional Editor, elle a décidé que le bénévolat pour Réviseurs Canada constituerait pour elle une façon amusante de redonner et une occasion d'apprendre.

Quel a été le plus grand défi du bénévolat? Être à la hauteur des autres membres extraordinaires du Comité. « J'ai travaillé avec des personnes extrêmement talentueuses, dynamiques et créatives. J'étais constamment en admiration devant leur capacité à maîtriser le processus rapide et très poussé entourant les épreuves, et ce, année après année », a-t-elle indiqué.

 

Avril 2019 : Julia Kollek

Julia Kollek

Depuis 2017, Julia Kollek copréside Réviseurs Hamilton-Halton. Elle travaille de concert avec une équipe enthousiaste en vue d'aider à attirer des personnes aux activités de la ramification et à recruter des membres tout en mettant ses compétences en matière de communications et de programmation à contribution. Tout ce travail porte ses fruits. « Nous sommes ravis d'avoir reçu certains des meilleurs écrivains, réviseurs et conseillers d'affaires qui sont venus s'adresser au groupe », a indiqué Julia.

Elle a est devenue membre de Réviseurs Canada en 2013. En participant à la vie associative, Julia a eu la chance de réseauter et de collaborer avec d'autres membres. « Nos compétences sont complémentaires, ce qui nous permet de travailler ensemble sur des projets comme la conception Web, le contenu et les blogues, dit-elle. Nous nous partageons aussi des projets de travaux universitaires si nous sommes débordés. » Julia est fière de faire partie d'un groupe qui est en mesure de soutenir et de conseiller les nouveaux réviseurs afin de les aider à démarrer leur carrière.

Julia est une journaliste et chroniqueuse accomplie, dont les articles sont publiés dans The Independent, The Globe and Mail et She Magazine. Elle a également agi comme recherchiste pour BBC et TVO, a travaillé sur des événements en direct pour CBC et a dirigé sa propre entreprise de production vidéo.

La révision est le premier coup de cœur de Julia, toutefois elle a diversifié son entreprise en acquérant de nouvelles compétences. Elle est désormais en mesure d'offrir divers services à ses clients, notamment la rédaction de contenu Web, de blogues, de scénarios vidéo et radiophoniques, de propositions d'affaires et la révision de travaux universitaires.

« Il n'y a pas deux jours pareils, ajoute-t-elle. Comme plusieurs autres professions et secteurs d'activités, le milieu de la révision subit des perturbations. Nous sommes tous en train de nous adapter. »

 

Mars 2019 : Lee Parpart

Lee Parpart

Alors que Lee Parpart étudiait au doctorat en pensée sociale et politique à l'Université de York, elle a commencé à désenchanter en ce qui a trait au milieu universitaire. Elle ne savait pas trop ce que lui réservait l'avenir. Après avoir été maman à la maison pendant presque dix ans, Lee craignait de ne plus pouvoir trouver d'emploi.

Pendant un événement littéraire qu'elle avait organisé, Lee a rencontré la coprésidente de Réviseurs Toronto Jennifer Foster, laquelle a vu son potentiel comme coordonnatrice d'événements pour la section et lui a demandé de passer une entrevue pour le poste. Lee a accepté et a commencé à travailler à la création d'occasions de se rencontrer en personne pour les écrivains, rédacteurs et réviseurs en vue que ceux-ci puissent s'enrichir professionnellement et personnellement.

Depuis ce temps-là, son expérience à titre de bénévole lui a permis de trouver des mandats à la pige et un emploi à temps plein en révision. Lee a indiqué que « faire du bénévolat pour Réviseurs Canada a été l'une des meilleures décisions » qu'elle a prise et a affirmé que cette expérience a changé sa vie. Elle a noué des contacts intéressants dans les milieux de la révision et de la rédaction et travaille maintenant pour une maison d'édition hybride à Toronto. Elle possède également une petite entreprise de révision de poésie.

L'une de ses expériences bénévoles les plus mémorables a été d'inviter le romancier, poète et dramaturge Michael Redhill, lauréat du prix Scotiabank Giller 2018, et son éditrice Martha Kanya Forstner. Elle a ainsi pris conscience qu'elle pouvait convier les personnes les plus talentueuses aux activités de Réviseurs Toronto.

« Parfois, il suffit de demander pour avoir droit à une belle occasion dont on pourrait faire profiter les membres de l'association », ajoute Lee. D'autres occasions ont permis à Lee de se faire une bonne idée de l'utilité de tirer parti des expériences de vie en révision.

Quel conseil Lee donnerait-elle à une personne qui souhaiterait faire du bénévolat? « Trouvez les compétences que vous souhaitez développer et servez-vous du poste confié pour devenir très bon dans quelque chose qui fera progresser votre carrière d'une certaine façon, qui vous aidera à vous perfectionner comme réviseur ou qui vous rendra heureux. »

 

Février 2019 : Tania Cheffins

Tania Cheffins

Tania Cheffins fait de la révision depuis 2006, d'abord comme réviseure d'examens pour les Comptables généraux accrédités du Canada (CGA-Canada), puis comme directrice de la rédaction pour les Comptables professionnels agréés du Canada. En 2016, elle a décidé de quitter son emploi pour travailler à la pige à temps plein.

Tania est devenue membre de Réviseurs Colombie-Britannique en 2011. Après avoir obtenu le titre de Certified Professional Editor (CPE) en 2013, elle s'est portée volontaire pour donner un coup de main à l'élaboration des futures épreuves pour l'obtention de titres professionnels du programme Editors Canada certification. Comme à cette époque, elle était réviseure d'examens à CGA-Canada, elle connaissait bien le travail à faire. Après la première séance d'élaboration d'examens, elle s'est jointe au Comité directeur du programme Editors Canada certification et a passé plusieurs années à aider à mettre en place et à faire fonctionner la plateforme pour les épreuves électroniques. Ces dernières ont été officiellement offertes en 2017.

Tania est directrice des normes professionnelles au Conseil d'administration national (CAN), un poste qu'elle occupe depuis 2017. Ses fonctions lui plaisent parce qu'elles lui permettent de travailler avec le Comité directeur du programme Editors Canada certification. Plus récemment, elle a participé à la mise à jour des Guidelines for Ethical Editing of Student Texts et des Definitions of Editorial Skills.

« Je suis contente d'avoir contribué à la mise à jour de ces outils avec autant de personnes dévouées et intéressantes que je n'aurais peut-être pas eu l'occasion de rencontrer autrement, a-t-elle indiqué. C'est gratifiant de voir que ces projets terminés sont maintenant à la disposition de tous. »

 

Janvier 2019 : Sheila Eskenazi

Sheila Eskenazi

Le titre de bénévole du mois de janvier est décerné à Sheila Eskenazi. Sa tâche consiste à traduire du français à l'anglais les documents, les descriptions de séminaire et les courriels de Réviseurs Québec. En raison de la grande augmentation des activités en français dans la section, Sheila trouve qu'il y a encore beaucoup plus de choses à traduire, ce qui lui donne l'occasion de parfaire ses compétences tout en fournissant un service à l'organisation.

« Un groupe dirigé par des bénévoles a besoin de bénévoles pour le faire fonctionner et lorsqu'on accorde de la valeur à quelque chose, on lui apporte son soutien de toutes les façons possibles », a-t-elle indiqué.

Sheila fait partie de Réviseurs Québec depuis qu'elle est devenue membre de l'association en 2008. Ses traductions bénévoles lui ont permis de participer activement à la vie associative de Réviseurs Canada et à celle d'autres organisations culturelles et à but non lucratif sans être physiquement présente. Elle a trouvé agréable son expérience de bénévolat à Réviseurs Canada en raison des personnes avec qui elle est entrée en contact.

« Je me suis sentie appréciée et je tire une grande satisfaction de la possibilité de contribuer et des commentaires que j'ai reçus sur les traductions que j'ai faites. »

Sheila fait de la révision depuis 1984. Elle a réalisé la plupart de ses mandats bénévolement ou en marge de l'autre petite entreprise qu'elle possédait et exploitait avec son mari. Une fois que cette entreprise a été vendue, elle a consacré ses efforts à bâtir une carrière en révision et depuis, elle a révisé des magazines, des articles de journaux, des sites Web et même des messages pour des menus téléphoniques.

La carrière de Sheila lui offre un éventail varié de mandats stimulants à la pige, ce qui lui permet de travailler à partir de son « petit nid douillet à la maison ». Elle a obtenu une grande partie de ses mandats après avoir fait mieux connaître les besoins de la population anglophone des Laurentides et avoir encouragé des groupes à offrir leurs services dans la langue de cette minorité. Issue d'une famille qui se consacrait au soutien communautaire depuis plusieurs générations, elle espère poursuivre ses différentes activités pendant encore plusieurs années. 

 

Vous voulez jouer un rôle au sein de votre association? Découvrez les possibilités de bénévolat à Réviseurs Canada.