Vous êtes ici

Bénévole en vedette

 

Les bénévoles constituent le pilier central de Réviseurs Canada et l'association tient à remercier les nombreux membres et affiliés qui répondent à l'appel lorsqu'elle a besoin d'un coup de main.

 

Tere Mullin

Tere Mullin

Jamais Tere Mullin n'aurait cru que la pandémie de COVID-19 la guiderait vers la parfaite carrière. Au fil des ans, elle a travaillé comme technicienne de laboratoire dentaire, enseignante d'anglais langue seconde, restauratrice de meubles antiques et commis de librairie. Elle a accumulé plusieurs diplômes, dont un baccalauréat en psychologie, un autre en beaux-arts (peinture) et un diplôme en technologies de l'information et de la documentation. Quand son stage en bibliothèque a été annulé lors du confinement de 2020 dans le cadre de la pandémie, elle a accepté un poste en télétravail en indexage pour un organisme à but non lucratif et a adoré. À l'automne 2020, elle terminait un cours d'indexage de l'Université de Californie, campus Berkeley et a trouvé sa voie.

Depuis Aspotogan, en Nouvelle-Écosse, Tere s'est jointe à Réviseurs Canada en 2020 pour échanger avec d'autres membres des communautés de la révision et de l'indexage. Tere est également membre de la Société professionnelle des indexeurs au Canada et s'intéresse principalement à l'histoire, à l'éthique et aux causes de justice sociale. « Je me base sur mon expérience de travail et sur mon instruction, dit-elle, mais j'aime aussi faire des recherches dans des domaines que je connais moins bien. »

Peu après avoir joint le comité de gestion des bénévoles, elle a participé à la création d'un répertoire qui permettrait aux membres de Réviseurs Canada de s'inscrire à des occasions précises directement depuis le site Web. Maintenant en ligne, ConnexionsBénévoles indique les exigences en matière de temps et les occasions d'apprentissage liées aux rôles énumérés. 

« Nous espérons permettre aux membres de voir facilement ce qu'ils peuvent faire pour s'impliquer », explique Tere. « [La communauté de Réviseurs Canada] a été accueillante et collégiale. Faire du bénévolat m'a permis d'élargir mon champ de compétences tout en apportant ma propre contribution, et j'ai eu la chance de rencontrer des personnes géniales par la même occasion. »

Dans ses temps libres, Tere aime peindre, marcher dans la forêt, et collectionner les compilations d'histoires de fantômes et les chandails en tricot. « Après tout, on ne saurait avoir trop de cardigans », dit-elle.

~S. Robin Larin

 

Anna Cairns

Anna Cairns

Lorsqu'Anna Cairns s'est jointe à Réviseurs Canada en 2019, à titre d'étudiante affiliée, elle a misé sur le bénévolat au sein du comité des publications pour l'aider à peaufiner ses compétences. Mais elle s'est retrouvée prise à apprendre comment téléverser des livres numériques et à marchander par courriel pendant des semaines avec un éditeur de livres numériques au sujet d'un point-virgule. « Ça s'est avéré une excellente leçon sur l'importance de savoir dans quoi vous vous engagez lorsque vous acceptez une tâche bénévole », explique-t-elle, « mais tout a fini par se régler. » J'aime beaucoup le comité et le fait que je participe à la création de livres, peu importe l'aspect en cause. »

Anna aime les livres depuis sa tendre enfance, lorsqu'elle écrivait des histoires et des poèmes. Elle se considère d'abord comme une autrice et elle a publié une collection de micronouvelles intitulée Light in the Dark. Elle se considère également comme une perpétuelle étudiante. En 2020, elle a obtenu son certificat en édition du Collège George Brown et poursuit maintenant un certificat en rédaction à l'Université de Toronto de même qu'un diplôme en anglais de l'Université Queen's. « Je travaille aussi dans le but de maitriser ma langue maternelle, qui est l'italien », ajoute-t-elle.

Encore au tout début de sa carrière de pigiste, Anna aime bien les « petits détails qui construisent le monde » et qui font partie du travail de révision de fond d'ouvrages de fiction. En plus de tout cela, elle fait du bénévolat. Elle travaille non seulement auprès du comité des publications, elle a aussi révisé le Volunteer Handbook de Réviseurs Canada et rédigé des articles pour Voix active et BoldFace. Elle s'est aussi jointe au comité de formation et perfectionnement professionnel et anime des webinaires de Réviseurs Canada. « Je parle beaucoup quand je me trouve en groupe, mais devant un public, je perds mes moyens », explique Anna. Animer des webinaires l'a aidée à surmonter son angoisse de performance.

Dans ses temps libres, Anna aime faire du vitrail, communier avec la nature et conduire pour l'organisme Toronto Wildlife. Pour Anna, le bénévolat, pour Réviseurs Canada et ailleurs, est « des plus valorisants ».

~S. Robin Larin

 

Nicola Aquino

Nicola Aquino

Le jour où Nicola Aquino s'est inscrite à Réviseurs Canada comme étudiante affiliée, elle a appris que le congrès 2019 se tiendrait pratiquement à sa porte. Elle s'est donc empressée de proposer son aide. « Je ne connaissais pas grand-chose sur Réviseurs Canada », explique Nicola. « Je voulais qu'on m'attribue un rôle de courte durée et comportant des tâches claires. » En tant que coordonnatrice des hôtes de séances, Nicola a pu contribuer de manière importante à la réussite du congrès de Halifax.

Même si elle s'adonnait depuis longtemps déjà à la révision, Nicola avait planifié une carrière dans le domaine de la science. Armée de son baccalauréat en sciences (obtenu avec distinction) et sa maîtrise en microbiologie, elle recherchait un poste de technicien ou de chercheur. Bientôt, elle devenait bénévole à temps plein pour la Ligue La Lèche Canada (LLLC), planifiant des conférences et produisant le bulletin professionnel e l'organisme. 

Après 18 années auprès de LLLC, Nicola envisageait de se lancer dans une carrière en révision. Elle a créé Spit & Polish Editing en 2018 et, l'année suivante, elle obtenait un certificat de Professional Editing Standards de l'université Queens. Nicola se spécialise désormais en révision de fond en écriture de fiction, une tâche à laquelle elle applique des compétences acquises au cours de ses années de travail en sciences : la lecture critique, la concision et une recherche de clarté.

Nicola continue également de faire du bénévolat pour Réviseurs Canada. Lorsque le groupe de travail sur les services aux membres cherchait une personne pour animer un lieu de rencontre virtuel, « j'ai (virtuellement) levé la main », explique Nicola. Avec Lenore Hietkamp, comodératrice des rencontres virtuelles de l'initiative Editors' Vine, elle planifie les sujets de discussion, assure les contacts avec les présentateurs et maintient la liste des participants, liste qui croît de jour en jour.

Introvertie, Nicola s'adonne, dans ses temps libres, à la lecture de romans fantaisistes et de science-fiction, au point de croix et au tricot. « Comme tout autre être humain, cependant, j'ai besoin de me sentir connectée à d'autres personnes », ajoute-t-elle. Ce lien est l'élément qui lui plaît le plus de son engagement auprès de Réviseurs Canada. 

« Apprendre à connaître des gens provenant de partout au pays m'a permis d'établir des réseaux sociaux que j'avais perdus à mon départ de la LLLC. » Pour Nicola, Réviseurs Canada est un refuge.

~S. Robin Larin

 

Marie-Hélène Cadieux

Marie-Hélène Cadieux

Les dix années qu'elle a passées à exercer ses compétences langagières bilingues grâce à son travail dans l'industrie hôtelière ont convaincu Marie-Hélène Cadieux de poursuivre sa véritable passion : la traduction. Après avoir obtenu un bacc en traduction à l'Université de Montréal en 2008 et avoir travaillé pour plusieurs cabinets professionnels, Marie-Hélène Cadieux a démarré sa propre entreprise de traduction, de révision et de correction d'épreuves, Traductions Marie-Hélène Cadieux en 2015. Son amour des livres l'a menée à l'Université de Sherbrooke en 2017 où elle a obtenu un diplôme en édition deux ans plus tard. Maintenant, dit-elle, j'ai le privilège de travailler chaque jour au développement de partenariats à long terme avec des entreprises en finance, en édition, en environnement, en relations publiques et en technologie.    

En 2017, Marie-Hélène est aussi devenue membre de Réviseurs Québec. « J'étais déjà bénévole dans plusieurs sphères de ma vie, mais je voulais m'impliquer au niveau professionnel également », dit-elle. Impressionnée par la vitalité de la section, Marie-Hélène n'a pas tardé à s'occuper des activités de réseautage à Montréal. Au cours des trois dernières années, elle a organisé de nombreuses activités, des ateliers, des événements festifs et des rencontres annuelles pour la section.  

« Faire du bénévolat pour Réviseurs Canada signifie collaborer avec des professionnels exceptionnels », dit-elle. « Nous travaillons tous pour atteindre les mêmes objectifs : améliorer nos compétences, partager nos connaissances et rencontrer des pairs intéressants! »

Marie-Hélène habite au cœur des Laurentides et aime faire de la randonnée, du canot et du jardinage. Elle a aussi récemment découvert la poterie. « Toutes ces passions me permettent de rester en santé sur les plans physique, mental et créatif », confie-t-elle. « Cet équilibre est bénéfique pour ma vie et ma carrière! »

~S. Robin Larin

 

Jessica Coles

Jessica Coles

En tant qu'adjointe administrative pour un cabinet d'experts-conseils en génie, Jessica Coles cherchait à enrichir ses compétences au-delà du contrôle de la qualité des documents. Pour montrer à son directeur que ses compétences en rédaction et en révision pouvaient « constituer un vrai travail en soi », elle est devenue membre de Réviseurs Canada en 2009. Le résultat? Dans son travail, elle se spécialise maintenant dans les rapports techniques et les propositions commerciales et occupe le poste bien mérité de « réviseure linguistique ».

Auparavant, Jessica faisait partie de l'ancienne section des Prairies de Réviseurs Canada en plus d'être membre de Réviseurs Colombie-Britannique avant de revenir à Réviseurs Edmonton en 2018. « Je me suis promis que je trouverais une façon de faire du bénévolat [à Edmonton] parce que je ne voulais pas perdre le sentiment d'appartenance à un groupe de professionnels que j'avais en Colombie-Britannique », indique-t-elle. Jessica s'est mise à faire du bénévolat avec enthousiasme comme coordonnatrice de ramification lorsque le poste est devenu vacant. En collaboration avec sa co-coordonnatrice Alicia Chantal, Jessica a organisé des activités et fait la promotion de la révision professionnelle à l'échelle locale. Les efforts conjugués de Jessica et d'Alicia ont donné comme résultat ce que Heather Buzila, présidente de Réviseurs Canada, appelle une « programmation unique et intéressante » qui a permis à la ramification de bien tirer son épingle du jeu en temps de pandémie.

Bien que le mandat de deux ans de Jessica en tant que co-coordonnatrice de ramification a pris fin en juillet 2020, les récompenses du bénévolat se poursuivent. Quand on lui a demandé ce qu'elle aime le plus de son adhésion à Réviseurs Canada, elle répond « avoir trouvé un groupe de personnes qui partagent l'une de mes passions, sans avoir peur d'échanger des points de vue et d'exprimer leur désaccord. En interagissant tout bonnement avec d'autres réviseurs professionnels, j'ai modifié la façon de faire mon travail et j'ai amélioré mes compétences. »

L'intérêt que Jessica manifeste pour la langue va bien au-delà de la révision linguistique. Elle est titulaire d'un baccalauréat ès arts en linguistique et a publié, à compte d'autrice, son premier recueil de poésie, Unless You're Willing to Evaporate, en 2019. En été, elle aime bien se détendre dans son jardin où elle passe du temps à « réfléchir aux similitudes entre le désherbage et la révision linguistique ».

~S. Robin Larin

 

Alicia Chantal

Alicia Chantal

Alors qu'elle démarrait Fresh Look Editing en 2019, Alicia Chantal réalisait ainsi un rêve qu'elle caressait depuis longtemps, à savoir entreprendre une carrière comme travailleuse autonome en révision linguistique dans les domaines des soins de santé et de l'éducation. Dans l'attente de ce moment, elle a occupé des postes en relations publiques, au service à la clientèle, en administration et dans les journaux. Le certificat en révision professionnelle de l'Université Simon-Fraser qu'elle a terminé en 2020 est venu couronner ses titres de compétence en communication.

Toutefois, c'est son adhésion à Réviseurs Canada qui lui a ouvert la porte à de plus grandes possibilités. Lorsque Alicia a appris que Réviseurs Canada était à la recherche d'un co-coordonnateur pour la ramification d'Edmonton, « je me suis proposée », dit-elle. Heather Buzila, présidente de Réviseurs Canada, a fait remarquer qu'Alicia et sa co-coordonnatrice de la ramification, Jessica Coles, ont « travaillé très fort pour proposer une programmation unique et intéressante qui s'est poursuivie durant la pandémie ». Alicia a également siégé au Comité des candidatures. « Toutes les personnes que j'ai rencontrées en faisant du bénévolat offraient avec générosité leur temps et leurs connaissances, dit-elle. C'est un honneur de compter ces personnes incroyablement intéressantes et talentueuses parmi mes collègues, mais aussi parmi mes amis. »

Alicia a dû affronter le syndrome de l'imposteur lorsqu'on lui proposait de nouveaux projets, mais ajoute que « parfois la meilleure façon d'apprendre consiste à plonger ». En agissant ainsi, d'excellentes occasions se sont présentées à elle, par exemple se joindre au groupe de travail sur la Déclaration d'équité, de diversité et d'inclusion. « Ce sujet me passionne tellement, affirme-t-elle. Ce travail vient confirmer que nous sommes une organisation qui entend offrir des espaces sûrs où nos membres, et les personnes que nous cherchons à servir, peuvent être entendus. »

Dans ses temps libres, Alicia aime passer du temps en famille et s'adonner à la lecture, au taekwondo et à une forme originale de jeux de mots, le point de croix subversif. « Je trouve que l'artisanat me détend beaucoup, dit-elle, donc d'avoir la chance de marier ce passe-temps à un sens de l'humour irrévérencieux et provocateur que je retiens de la comédie britannique constitue un mélange parfait! »

~S. Robin Larin

 

Becky Noelle

Becky Noelle

Quand elle est devenue étudiante affiliée, Becky Noelle était loin de se douter qu'elle ne tarderait pas à se rendre indispensable comme bénévole pour Réviseurs Canada. Désireuse d'établir des contacts et de trouver des occasions en révision linguistique, Becky s'est jointe à Réviseurs Canada au début de 2019. En juin de la même année, elle a parcouru la distance séparant sa ville natale d'Okotoks, en Alberta, et Halifax pour prendre part au congrès. À cette occasion, elle a rencontré Robin Larin, coprésidente du Comité des relations avec les étudiants, et avant même de s'en rendre compte, elle faisait partie de l'équipe.

Depuis ce temps, Becky a aidé le Comité à revendiquer avec succès la participation des étudiants au programme de mentorat de Réviseurs Canada et à relancer le groupe Facebook pour les étudiants affiliés. Elle publie régulièrement des messages pour aider à créer « un espace où les étudiants affiliés peuvent échanger et se sentir soutenus ». À l'heure actuelle, elle donne un coup de main pour préparer « un projet d'échange de renseignements à plus grande échelle pour le groupe Facebook » et a hâte de voir le résultat.

Au cours de la dernière année, Becky a également terminé un certificat en révision professionnelle à l'Université Mount Royal de Calgary et a démarré son entreprise de révision linguistique. Avec une formation en enseignement au primaire et un diplôme en sciences, Becky se consacre à la révision linguistique de textes pédagogiques et universitaires. « J'aime beaucoup aider les étudiants à obtenir leur diplôme », indique-t-elle.

Son amour de l'enseignement guide aussi son travail au Comité des relations avec les étudiants. « J'ai repéré certains points à améliorer, comme la façon dont nous organisions et transmettions nos fichiers, j'ai donc commencé à montrer aux autres comment avoir accès aux fichiers, les partager et les utiliser dans Google Drive. »

« Becky est méticuleuse, organisée et a l'esprit d'équipe, bref la membre parfaite pour un comité » a déclaré Robin Larin, qui a proposé la candidature de Becky.

Malgré sa vie bien remplie, Becky se réserve du temps pour voyager et faire des randonnées pédestres. Elle aime le plein air et encourage les autres réviseurs à contrer les effets du travail souvent stationnaire et solitaire qu'est la révision linguistique en se joignant à elle dans le mouvement #StetWalk. « Vous développerez un sentiment d'appartenance, ajoute Becky. Pas seulement avec la nature, mais aussi avec vos collègues réviseurs. »

S. Robin Larin

 

Bénévole du mois d'avril 2020 : Virginia St-Denis

Virginia St-Denis

Il y a trois ans, Virginia St-Denis a démarré son entreprise, mais elle est loin d'être une néophyte dans le domaine. Elle a amorcé sa carrière en 1991 en tant que reporter-photographe pour les journaux et les magazines de la région de Niagara Falls après avoir obtenu son diplôme en journalisme du Collège Humber. En 2002, après s'être installée à Ottawa, elle devient éditrice des communications pour une organisation nationale sans but lucratif. Lors du lancement de la publication en langage clair Journal of Aboriginal Health, la polyvalente Virginia est devenue « l'équipe de production à elle seule », en s'occupant du processus d'évaluation par les pairs, de l'éditique et de la correction d'épreuves. Depuis ce temps-là, elle assume la fonction de directrice de la rédaction pour trois revues médicales.

Virginia est devenue membre de Réviseurs Canada au moment où elle effectuait un retour dans le secteur des magazines. Une fois son certificat en médias sociaux du Collège Algonquin en poche, elle crée une stratégie de médias sociaux pour Réviseurs Canada en 2017 et se charge bénévolement du réseautage des réviseurs salariés pour Réviseurs Ottawa–Gatineau.

Elle s'est jointe au Conseil d'administration national en 2018 et est devenue directrice des communications et présidente par intérim du Comité des communications et du marketing. C'est là qu'elle a obtenu sa plus grosse récompense pour son bénévolat jusqu'à maintenant : avoir créé une stratégie intégrée de marketing et de communications pour la vente éclair de webinaires qui a permis d'amasser plus de 22 500 $. « Il s'agissait là d'un quart des ventes totales de webinaires pour 2018, sans avoir eu recours à une promotion payée, ce qui se traduisait par un profit net », dit-elle avec fierté.

Dans ses temps libres, Virginia aime la nature, l'architecture et la photographie abstraite. Ce passe-temps ne lui a pas seulement permis de remporter des prix de ViewBug, un regroupement de photographes en ligne, mais il l'a incitée à devenir photographe bénévole pour les congrès nationaux de 2017 et 2019. « La tâche de photographe bénévole me donne un prétexte pour parler à différentes personnes et m'a aidée à sortir de ma coquille, constate Virginia. J'ai beaucoup appris lors des ateliers, j'ai rencontré plusieurs personnes formidables et j'ai des photos pour le prouver! »

- S. Robin Larin

 

Bénévole du mois de mars 2020 : Glenna Jenkins

Glenna Jenkins

Pour Glenna Jenkins, l'année 2013 était le moment idéal pour devenir membre de Réviseurs Canada. Cette année-là, comme fière Néo-Écossaise, elle a pris part au congrès d'Halifax en tant que bénévole, en remplissant des sacs cadeaux et en organisant le souper des indexeurs. Lorsque le congrès annuel s'est tenu de nouveau à Halifax en 2019, Glenna s'est investie davantage dans le bénévolat en fournissant du contenu pour le site Web, en organisant un souper et une visite à pied, et en présentant un atelier sur la révision de travaux universitaires. La plus grande récompense du bénévolat, dit-elle, consiste à voir les résultats collectifs positifs. À l'heure actuelle, elle fait partie du nouveau groupe de travail sur la recherche de travail pour les membres qui a pour but d'aider les pigistes à trouver des mandats intéressants et bien rémunérés. « À suivre! » ajoute-t-elle.

La passion de Glenna pour la révision a vu le jour bien avant son premier congrès. Elle est « devenue réviseure par hasard » lorsqu'une amie a décidé de publier un livre à partir de son blogue et a demandé à Glenna de le réviser, il y a de cela 10 ans.

« C'est comme ça que je suis devenue accro », confie-t-elle.

Pour parfaire ses compétences en révision linguistique, elle a suivi des cours à l'École d'éducation permanente Chang de l'Université Ryerson et l'UC Berkeley. Elle se spécialise maintenant dans la révision linguistique de travaux universitaires, principalement pour les personnes dont l'anglais n'est pas la langue maternelle. Ce travail peut se révéler un défi de taille. « Il arrive parfois qu'un texte soit si alambiqué que malgré mes efforts pour comprendre ce que l'auteur a voulu dire, je sois obligée de deviner et de poser des questions dans la section des commentaires », raconte-t-elle. Dans son travail, Glenna a le souci du détail, une compétence qu'elle a développée pendant les années où elle a travaillé comme économiste.

Dans ses moments de loisirs, Glenna aime écrire des œuvres de fiction pour jeunes adultes, courir et pédaler sur de longues distances (« parce que je peux le faire assise »). Toutefois, le bénévolat pour Réviseurs Canada constitue une partie intégrante de sa vie, car « c'est un plaisir de travailler avec » les autres bénévoles.

 « Les réviseurs sont brillants, courtois, civilisés et drôles », affirme-t-elle.

- S. Robin Larin

 

Bénévole du mois de février 2020 : Raya P. Morrison

Raya P. Morrison

Lorsque Raya P. Morrison est devenue membre de Réviseurs Canada, il y a de cela trois ans, elle a trouvé que toutes les sections, ramification et activités de même que tous les programmes étaient assez « impressionnants ». Sa réaction? Se plonger dans le bénévolat. Elle n'a pas tardé à aider de plusieurs façons : en donnant un coup de main pour les programmes mensuels de Réviseurs Toronto, en faisant du bénévolat comme webmestre pour le congrès, en corrigeant les épreuves du calendrier mural 2018 de Réviseurs Canada et en dirigeant un groupe de travail sur les plateformes d'évaluation en ligne en 2019.

Indu Singh, vice-présidente de Réviseurs Toronto, n'a pas hésité à parler de Raya avec éloge parce qu'elle met « de la joie et de l'enthousiasme dans tout ce qu'elle fait ». Raya, maintenant responsable des communications de la section, l'admet « J'ai attrapé le virus du bénévolat et je ne peux plus m'arrêter! »

Pour devenir réviseure, Raya a dû emprunter « un parcours tortueux ». Après avoir obtenu son diplôme en arts médiatiques numériques du Collège Seneca, elle a travaillé comme développeuse Web avant d'écrire des articles pour un magazine musical et de devenir directrice de la rédaction de cette même publication. En 2018, elle a terminé son certificat en révision linguistique au Collège George Brown. Maintenant rédactrice en chef du journal littéraire Blood & Bourbon, Raya a également été embauchée par Diamond Integrated Marketing à Toronto comme réviseure et correctrice d'épreuves. Sa formation et ses champs d'intérêt l'ont amenée à se spécialiser dans les domaines suivants : techniques de communications commerciales, médias sociaux, articles et nouvelles.

« Ensuite, dit Raya, je veux réviser des romans. »

Bien que la conciliation travail-bénévolat n'est pas toujours facile, « toutes les personnes que j'ai rencontrées lorsque j'ai assumé un nouveau rôle sont ma plus grande récompense! » a confié Raya. Plus particulièrement, l'équipe du groupe de travail « était en or. Elle m'a permis d'apprendre à diriger tout en faisant preuve de patience et de gentillesse à mon égard. »

Raya donnera de nouveau un coup de main au congrès international des réviseurs 2020 à Montréal.

« J'adore voyager, dit-elle, je suis encore plus enchantée pour le congrès annuel. C'est une excellente façon de mieux connaître le Canada! »

- S. Robin Larin

 

Bénévole du mois de janvier 2020 : Jess Shulman

Jess Shulman

Après avoir passé 17 ans dans le monde des affaires, Jess Shulman était mûre pour un changement. Son expérience en rédaction et en révision de documents commerciaux l'a incitée à se joindre à Réviseurs Canada en 2013 et, à la suite d'études sérieuses, à se présenter aux exigeantes épreuves pour l'obtention de titres professionnels. Après avoir décroché le titre de Certified Professional Editor, Jess se porte volontaire comme hôtesse d'atelier lors du premier congrès international des réviseurs et siège au Comité directeur du programme Certification en 2015. Sa confiance ayant grimpé d'un cran, Jess a commencé à travailler à son compte en 2016 et ne l'a jamais regretté.

En tant que bénévole, Jess a agi comme correctrice d'examen et « contrôleuse d'examen » lors de la supervision de la création de l'épreuve pour l'obtention du titre de Certified Proofreader. Maintenant coprésidente du Comité directeur du programme Certification, Jess aide à « repenser » ce programme afin de « trouver des façons de le gérer plus efficacement, d'attirer plus de candidats et de le moderniser ».

Dans son travail à la pige, Jess a indiqué « J'aime garder toutes les options ouvertes ». Elle révise volontiers, à tous les niveaux, de tout : des documents d'entreprise aux manuels de cours, en passant par les romans d'auteurs auto-édités. Elle aime également rédiger des textes pour le Web, des messages sur les médias sociaux, du matériel de promotion et des rapports pour les gens d'affaires.

Quand elle ne travaille pas, Jess s'occupe de sa famille, s'adonne au yoga et à la randonnée pédestre, fait des voyages, chante et joue de la mandoline dans un groupe. « C'est vraiment pour le plaisir, dit-elle, mais nous donnons un à deux concerts par année pour amasser des fonds pour des organismes de bienfaisance. » Pour Jess, ça représente parfois un défi d'intégrer son travail bénévole pour Réviseurs Canada à sa vie active, mais elle « réserve du temps à cette fin afin de s'assurer que les choses se font ». Anne Brennan, directrice des publications pour Réviseurs Canada, résume en peu de mots le sens de l'engagement de Jess : En tant que mère, chanteuse, réviseure et « membre très compétente d'un comité », Jess, affirme-t-elle, « est extraordinaire ».

- S. Robin Larin

 

Vous voulez jouer un rôle au sein de votre association? Découvrez les possibilités de bénévolat à Réviseurs Canada.