Vous êtes ici

Récipiendaires de l’édition 2012 du Prix Lee-d'Anjou – Bénévole de l'année et du Prix de la présidence de l'ACR pour activités de bénévolat

Prix Lee-d'Anjou – Bénévole de l'année

Barbara Dylla

En juin 2010, Barbara devenait responsable du perfectionnement professionnel de la section Québec-Atlantique. Depuis, elle a coordonné une série d'ateliers qui ont su attirer de nombreux participants. En juin 2011, elle devenait présidente de cette section, en plus de renouveler son engagement à fournir des séminaires de perfectionnement professionnel en anglais. Au cours de ces deux années, ses initiatives sans relâche et son attitude proactive lui ont permis de se démarquer.

Au mois d'octobre, Barbara a ramené les rencontres mensuelles au menu de la section, une démarche populaire tant auprès des membres que des non-membres. La planification de ces rencontres exige de rechercher un conférencier différent tous les mois, de trouver un lieu adapté et de publiciser l'activité. Toutes ces démarches exigent temps et énergie. Barbara s'est aussi activée à chercher des bénévoles pour combler différents postes de l'exécutif et a ainsi pu en recruter trois. Cet exploit est exceptionnel quand on sait combien il est difficile de trouver des bénévoles. Nous avons donc un membre qui s'occupe des relations publiques, un autre qui consacre énormément de temps à notre bulletin (Barbara a aussi convaincu cette personne de créer un bulletin électronique mensuel) et une troisième personne qui est responsable des médias sociaux (une autre bonne idée de Barbara pour promouvoir, dans les deux langues, les activités de la section).

Barbara fait également preuve d'un bon esprit d'équipe. Elle aime impliquer les membres du conseil, encourage toujours les commentaires et accepte les opinions d'autrui. Parfois, ses efforts ne produisent pas les résultats escomptés. Si toutefois, pour une raison quelconque, une activité doit être annulée, elle ne se permet jamais d'abandonner; elle va de l'avant et garde ses yeux rivés sur les résultats à long terme.

Recherchant constamment à donner aux membres des occasions d'apprendre, de faire du réseautage, de partager, de s'informer et de s'impliquer, Barbara a consacré un nombre incalculable d'heures à la section et à ses membres. Elle lui a injecté du sang neuf et il ne fait pas de doute que tous les membres ont pu profiter de ses initiatives. Qui plus est, transportés par son énergie et son enthousiasme, des membres de l'exécutif sont inspirés à faire plus et mieux pour l'ACR. Voilà les raisons pour lesquelles nous croyons que Barbara Dylla mérite grandement d'être reconnue pour l'excellence de son travail.

Prix de la présidence de l'ACR pour activités de bénévolat

John Green
John s'implique activement dans l'ACR depuis de nombreuses années en occupant une variété de postes bénévoles. Ainsi, il a été responsable du perfectionnement professionnel de la section de Toronto et a présidé le comité du congrès 2009, qui soulignait les 30 ans d'existence de l'ACR. Pendant huit ans, John a travaillé sans relâche pour rassembler les réviseurs de la région Kitchener-Waterloo-Guelph (KWG) et pour promouvoir cette communauté avant qu'elle ne devienne une ramification officielle. À titre de coordonnateur de KWG, il planifiait fréquemment des réunions, des activités et des séminaires pour ses pairs. Dévoué et méticuleux, ce membre est toujours prêt à offrir de précieux conseils et encouragements à autrui.

Christine LeBlanc
Christine LeBlanc a été membre de l'ACR pendant 11 ans. Elle a dirigé la programmation de la section RCN pendant deux ans, puis elle a présidé cette section pendant deux autres années. Elle a ensuite siégé au CAN comme représentante nationale pendant un an. Après une décennie de travail en édition, elle lançait Dossier Communications en 2005. Christine a commencé à travailler sur le congrès dès 2010, alors qu'elle travaillait étroitement avec l'équipe de Vancouver. Elle s'est bien amusée à parcourir la ville en compagnie de ses peluches (les mascottes du congrès).

Eva Radford
C'est de Santa Fe, au Nouveau-Mexique, qu'Eva est partie pour migrer au Canada. Un poste à temps partiel à la bibliothèque de droit de l'Université de l'Alberta l'a amenée à étudier la bibliothéconomie à cette université. Son amour pour la lecture (elle a fondé un club de lecture qui existe depuis 22 ans) la fait progresser naturellement de libraire à réviseure.

Sa carrière a connu plusieurs expériences fascinantes, comme en témoignent son association avec Mel Hurtig d'Hurtig Publishers, ainsi que sa collaboration aux endroits suivants : NeWest Press, Legacy Magazine, Green Learning, Alberta Learning, Lone Pine Press, Oz New Media, the University of Alberta Press et Athabasca University Press. Elle a récemment pris sa retraite de la Grant MacEwan University, où elle révisait les cours en ligne du département Instructional Media and Design (Médias didactiques et graphisme) en plus d'être membre du comité MacEwan Book of the Year. En outre, elle travaille toujours à son compte comme réviseure. Elle offre cette vaste expérience significative au conseil d'administration de la section des Prairies de l'ACR, où elle a occupé tour à tour les postes de vice-présidente, présidente et présidente sortante avant de s'impliquer dans le comité de programmation, poste qu'elle occupe toujours.

Gael Spivak
Gael Spivak est rédactrice et réviseure pour le gouvernement du Canada. Elle a coprésidé le congrès 2012 de l'ACR et occupe présentement le poste de directrice des relations avec les bénévoles au conseil d'administration national. Avant cela, elle a siégé au conseil d'administration de la section RCN pendant deux ans. Enfin, elle est bénévole pour Plus que touristes – Ottawa, un organisme à but non lucratif qui aide les voyageurs à envoyer des médicaments dans des pays qui en ont besoin.

Rachel Stuckey
Au cours de sa courte collaboration au sein de la section de Toronto, Rachel a su instaurer un niveau d'enthousiasme et de dévouement réellement exceptionnels. En effet, elle est devenue secrétaire de la section à peine quelques mois après son adhésion, a ensuite occupé la fonction de vice-présidente un an plus tard, puis a connu l'année subséquente un mandat très productif et retentissant à titre de présidente et de représentante de cette section au CA national. Elle est aujourd'hui la présidente sortante de cette même section, en plus d'être directrice régionale des sections et des ramifications (Est).

Lorsqu'un bénévole ou un autre membre de l'exécutif ne peut remplir son engagement, Rachel est toujours la première à offrir de remplacer cette personne. Elle a ainsi organisé un nombre incalculable de séminaires au fil des ans, dirigé des périodes de questions ou encore accueilli les participants aux rencontres de la section, en plus d'être toujours prête à faire un effort supplémentaire pour aider les autres membres de l'exécutif à remplir leurs mandats.

Présidente, Rachel a su donner le ton, un ton qui s'est diffusé à l'ensemble de la section. De tous les conseils exécutifs sur lesquels nous avons siégé, celui de cette année a été le plus productif, professionnel et cordial, et cela est surtout grâce à Rachel. Elle amène une perspective juste et éclairée qui permet à l'exécutif de suivre le cours des réunions. Le mentorat de Rachel, ainsi que ses conseils avisés, ont permis de guider la réussite de la section de Toronto au cours des quatre dernières années.

Gilles Vilasco
Quoique l'Association canadienne des réviseurs profite des services bénévoles de cet homme dévoué depuis fort longtemps, c'est surtout l'engagement de Gilles envers le bulletin national, Voix active, qui nous a convaincus de lui remettre ce prix. À une époque où il était presque impossible de persuader les gens de contribuer au contenu français du bulletin, Gilles a courageusement offert ses services, d'abord en tant que contributeur, puis à titre de réviseur associé en charge du contenu français, et enfin comme corédacteur en chef francophone. C'est grâce à son dévouement, à son soutien, mais surtout à son verbe sophistiqué, que nos membres francophones prennent aujourd'hui régulièrement plaisir à lire le contenu français, à la fois intéressant et riche, de Voix active.

Gilles a toujours persévéré dans ses fonctions, sans perdre de sa motivation. De par son engagement, il a contribué à la consolidation d'une communauté de réviseurs, tout en cultivant le sens des valeurs chez les membres francophones, de qui il est grandement apprécié.